Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Astrologie - Pleine Lune - Enseignement - Nouvel âge

Pleine Lune du Capricorne 2018 - Préparation

22 Décembre 2018 - 18:49

 

Janus, quel est le mystère derrière ton double visage ?

L'un tourné vers le passé ... regardes-tu vers l'arrière ce que tu connais déjà, ou ce que parfois tu regrettes de ne pas pouvoir revivre encore une fois, une dernière fois pour te replonger dans les anciens prémisses de l'existence - ou bien te tiens tu froidement en observateur de ce qui n'évoque plus rien et a terminé son oeuvre en toi ?

L'autre tourné vers le futur ... est ce une autre vie, une existence totalement autre vers laquelle tu regardes ou reste-t-il encore une part de ce que la matrice de la vie et ses expériences limitées du petit soi ont laissé ? Es-tu la porte d'un autre monde qui ignore l'autre ou y-a-t-il une unité, un lien qui uni ces visages qui ne se font pas face mais sont "dos à dos" ?

Le texte rapporté du chant des candidats à l'initiation de l'époque atlante traduit ce paradoxe de l'homme dans son cheminement du retour de l'enfant prodigue vers le Père:

"Me voici entre ciel et terre !

J'ai la vision de Dieu et j'en vois les formes.

Toutes deux me sont détestables.

Elles n'ont aucun sens pour moi, car l'une est hors de mon atteinte et l'autre, l'inférieure, ne m'inspire plus d'amour.

Je suis déchiré.

L'espace et sa vie me sont impossibles à connaître, aussi je n'en veux point.

Je ne connais que trop bien le temps et ses myriades de formes.

Entre l'un et l'autre, sans désir, je suis suspendu.

Dieu parle du haut des cieux.

Un changement survient.

J'écoute d'une oreille attentive et, en écoutant, je tourne la tête.

La vision qui apparaît, pourtant inaccessible, est plus proche de mon cœur.

Les anciens désirs reviennent, puis s'évanouissent ; de vieilles chaînes se rompent avec bruit.

Je m'élance en avant.

Des myriades de voix s'élèvent et me retiennent sur la voie.

Le grondement des sons de la terre couvre la voix de Dieu.

Je me retourne et, une fois encore, j'ai la vision des joies et des plaisirs longtemps éprouvés sur la terre.

Je perds la vision des choses éternelles et la voix de Dieu n'arrive plus à mon oreille.

Je suis de nouveau déchiré, mais pour un instant.

Mon petit moi, semblable à un oiseau instable, prend son essor vers le ciel, puis revient se poser sur un arbre. Mais Dieu, de son haut lieu, attend.

Et maintenant je sais que Dieu sera victorieux et qu'il deviendra seigneur de mon mental et de moi-même.

Ecoutez mon joyeux péan !

L'œuvre est accomplie.

Mon oreille est sourde à tous les appels de la terre, excepté à la faible voix de toutes les âmes cachées dans les formes, car elles sont pareilles à moi ; je suis uni à elles.

La voix de Dieu sonne clairement et les faibles voix des petites formes s'évanouissent et disparaissent dans cette voix qui résonne.

Je demeure dans un monde d'unité.

Je sais que toutes les âmes sont Une.

Je suis emporté par la Vie universelle sur ma voie, la voie de Dieu et je vois toutes les énergies mineures mourir.

Je suis le Un ; moi, Dieu.

Je suis la forme où se fondent toutes les formes.

Je suis l'âme dans laquelle toutes les âmes s'unissent.

Je suis la Vie et, dans cette Vie, demeurent toutes les petites vies."

 

 

Le Capricorne est un signe de Terre qui en nous uni le plus concret au plus abstrait. C'est dans la dureté de l'incarnation, sur le sol aride de l'expérience humaine, dans la Pierre qu'il habite ( le corps physique dense) que l'humain doit chercher et trouver la Vie, l'eau qui viendra étancher sa soif de divin, d'absolu et de liberté. 

 

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article