Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Astrologie - Pleine Lune - Enseignement - Nouvel âge

Exercices et méditations pratiques dans le Capricorne

Je me révèle à moi-même qui je suis.

Je suis le Soi réel qui est, a été et sera éternellement.

 

 

Saturne, Seigneur du Karma

           Régent du Capricorne, Saturne  règle le Temps, les cycles et on dit que l’âme prépare sa transmigration vers l’incarnation sous l’influence de cette planète.

Il y a évidemment une difficulté à intégrer ces énergies rigoureuses, parce qu'elles reflètent vers nous ce qui nous lie au Karma - nous ne sommes conscient que d'une partie de cette information. Cela implique toute notre nature humaine, notre personnalité et notre faculté à accepter ce qui se situe au-delà du connu et du fini.

Face à ces forces il y a une qualité malheureusement dévoyée parce que récupérée par les personnalitées qui tentent de se substituer à l’ »autorité » intérieure invoquée par Saturne : c'est la Dévotion.

 L’alignement intérieur sur la Dévotion - non pas envers un gourou, un maitre, une quelconque autorité du ou des "pères" mais simplement envers une haute qualité de l’Esprit que vous auriez contacté : le Divin, la Beauté , la Vie, le Cosmos, la Vérité, la Lumière ou un Maitre que vous auriez reconnu intérieurement, ce qui est différent d’une relation extérieure – dans le contact établi, cette énergie très particulière permet d’intégrer plus rapidement l’énergie de Saturne.

L’Inde qui est du signe du Capricorne (ascendant  Bélier)  est le pays ou cette énergie de la Dévotion est à la fois la mieux révélé et la plus dévoyée.

Le sens du sacré

           Pour accompagner le travail sur cette énergie, il est utile d’approfondir la notion du Sacré. Nous vivons dans un monde de profanation, un monde "détruit" du point de vue spirituel – donc rétablir la notion d’Espace Sacré est une aide utile pour cultiver la Dévotion intérieure.

Ici il ne s’agit pas de la Dévotion au sens mystique et émotionnel ou affectif du terme - mais de la dévotion de la personnalité envers sa part haute, spirituelle - dans la conscience de la Réalité Divine de l’être humain, quel que soit son apparence.

La Dévotion à proprement parler va donc contribuer à développer la faculté d’Abstraction qui est aussi une qualité du Capricorne – abstraction de la forme, des sensations, du mental producteur d’illusions et du pouvoir de ces formes du désir sur notre conscience.

L'espace sacré - la relation Terre-Saturne /Sagittaire-Capricorne

Une résonnance entre les forces terrestres ( via le Sagittaire) et les énergies de Saturne ( via le Capricorne) qui se trouvent sur la même ligne énergétique ( le 3ème rayon de l'Intelligence active, Dieu le "Saint Esprit)  permet de faire d’un espace sacré sur terre un lieu de nettoyage Karmique.

Un espace sacré peut être restauré – un lieu historique – temple, église … ou créé – dans un espace naturel, un coin de forêt, des rochers en bord de mer – ou dans une habitation.

Lorsque vous créé un espace sacré en forêt les animaux réagissent avec curiosité et s’approchent souvent d’assez prêt parce que vous rétablissez l’ordre universel.

L’humain dans la dévotion juste vers le 5eme règne - le royaume spirituel, lui le 4eme retrouve l’harmonie avec le 3eme - l’animal – et par là même l’harmonie avec sa part divine comme sa part animale. C'est une chaine ininterompue depuis Dieu jusqu'à la cellule.

L’homme est une Pierre Vivante

          Les humains sur Terre sont appelés les « Pierres Vivantes ». Cette référence au minéral est intimement liée à l’expérience de l’incarnation, le corps dense lui-même étant la Pierre et ce passage dans les profondeurs de la matière étant le sens profond de l’expérience terrestre de la rédemption.

Les signes de terre - Taureau, Vierge et capricorne portent intimement une part du mystère du lien entre de la minéralité avec l’incarnation. Extraire des profondeurs, tailler, bâtir, entretenir, puis détruire et libérer la force sont un cycle qui se répète à travers la densité qui est à la fois la croix que l’on porte mais aussi celle sur laquelle on s’élève et on se maintient finalement en équilibre, entre ciel et terre, entre la Pierre et le cosmos.

Le sceau de Salomon

Descendre en soi c’est aussi faire descendre les forces de notre nature inconsciente vers le bas c’est à dire abandonner les forces qui nous ont structuré et nous en détacher pour toujours, les inviter à rejoindre la matrice originelle et donc les libérer après les avoir associées à nous même. Cet exercice de "déstructuration" du petit moi dans ses forces d’attachement s’accompagne d’une restructuration par les forces de l’âme qui peuvent entrer par la brèche.

La plupart des crises psychologiques sont liées à cette tension entre le petit soi qui a sa propre vibration et le Soi réel dont la vibration plus élevé viens provoquer des crises au niveau du mental concret qui remettent en question ce qui a été construit dans la matière mentale et astrale.

Méditation dirigée

          Le canal qui nous uni au ciel par le Centre Coronal et à la Terre par le nombril se prolonge vers le haut et vers le bas vers des plans de conscience surhumain et sub-humain. Ces deux centres sont ceux par lesquels nous entrons et sortons du corps, selon le niveau de conscience ou nous nous sommes établi. Ce sont les portes de la Pierre dans laquelle nous sommes enfermé.

Lorsque nous faisons descendre les forces de notre nature inférieur vers le bas à travers le canal vertical qui nous uni au ciel et à la terre, nous nous nettoyons, nous nous purifions. Dans ce mouvement nous pouvons visualiser la couleur violette des élémentaux de la nature, dans l’ombre de la création.

Maintenant nous pouvons visualiser un triangle pointe dirigée vers le bas dans la base est au niveau du cœur et la pointe un peu en dessous des pieds. Les forces descendent à travers ce triangle et viennent rejoindre le centre gravitationnel de la terre.

Toutes les peurs, les sarcasmes, les blessures, les désirs inassouvis, les frustrations intérieures descendent le long de ce triangle vers le bas, vers la matrice matérielle et rejoigne ce plan. Maintenant nous pouvons accompagner ce mouvement de l’expiration puis lorsque nous inspirons nous le faisons au contraire dans un mouvement ascendant vers la pointe du triangle dirigé vers le haut, vers l’ange solaire. Ce triangle est très lumineux, sa base est au niveau des genoux et son sommet au-dessus du centre coronal.

 

Les deux triangles imbriqués forment le sceau de Salomon.

Dans ce symbole universel, les deux signes d’eau se font face : Cancer en bas et Poisson en haut. Le triangle du haut est formé par les signes du Poisson du Capricorne et du Verseau, le triangle du bas par le Cancer, le Lion et le Sagittaire.

Le Sagittaire dans le triangle du bas fait la synthèse du désir de la personnalité et ses ambitions transformée en aspiration et en intuition pour la préparer à la rencontre de la lumière de l’âme dans le Capricorne.

Le Capricorne dans le triangle du haut  va faire la synthèse du dessein de l’âme pour la personnalité et l’amener à reconnaitre la volonté du Père (l’Esprit divin ne nous, la Monade) qui se réalisera dans les deux signes suivants.

 

Janus au double visage.

La représentation de soi

Exercice pratique

         Face à soi imaginer le miroir réfléchissant de la personnalité, une projection de soi sur la matière éthérique. A un moment une silhouette de petite taille va apparaitre progressivement. Elle va s’assombrir, retenir la lumière et se densifier. C’est l’image de la personnalité, de notre  individualité. Elle est le support de l’incarnation, le soi séparé du Tout à la fois spirituellement et matériellement – et qui permet l’individualisation.

Au-dessus et autour de cette petite silhouette sombre se forme une autre image de soi, plus grande, plus vivante qui entoure la première : c’est notre Soi réel, la conscience vivante qui infuse notre personnalité et l’inspire.

Le travail sur la pierre brut

      Nous sommes familiers des « représentations » des instructeurs spirituels ou autres divinités. Ce sont des figurines en bronze, en bois ou des sculptures en pierre, avec pleins d’attributs symbolisés par les objets qu’elles tiennent, leur posture etc. …. On peut penser que ces représentations sont naïves et sont des objets pour des mentalité d’enfants qui ont besoin de matérialiser leurs dieux. Il y a effectivement des idolâtres qui collectionnent ces représentations et dans un sens on pourrait les remplacer par des cartes Pokémons avec leurs pouvoir respectifs ça ne ferait pas une grande différence.

Mais au-delà de ces excès, ces représentations sont la Personnalité de la divinité. Ces sculptures créés dans la pierre arrachée à la montagne sont à l’image de cette silhouette sombre, cette ombre projetée de notre personnalité sur la matière. Elles sont l’expression de la nécessité de l’individualisation de la conscience -qu’elle soit humaine ou divine. Au-delà de ces représentations, la divinité réelle s’étend et inclus ces représentations comme autant de corps pour l’âme spirituelle.

      L'homme est une pierre vivante et notre relation à notre minéralité passe par le travail symbolique de la pierre qui a donné lieu aux bâtisseurs des cathédrale ou au travail sur la pierre brute des francs maçon. Ce symbolisme est bien sûr bien plus ancien : « tu es pierre et sur cette pierre je bâtirai mon église … »

Cette Pierre représente la pierre du temple que nous construisons, celui-ci étant une représentation du corps - ou "des corps" de l’homme. Avant de devenir pierre, elle était dans une carrière et formait un grand tout, de la même manière que l’âme spirituelle appartient au grand tout avant de s’individualiser dans une âme humaine de sensation et de pensée. Le mouvement est réciproque entre la matière qui s’individualise et se spiritualise et l’Esprit divin en nous qui se projette dans une image de lui-même et qui servira de véhicule à l’incarnation. Pour cela il créé un corps de désir et un corps mental dans une structure éthérique qui relie ce véhicule au Tout en permettant dans le même temps l’individualisation nécessaire à ce processus.

Exercice pratique

Visualisons cette pierre fondatrice de notre temple face à nous à peu près au niveau du nombril. Comment est-elle, quelle est sa solidité, est-elle polie, non-dégrossie, granitique ou calcaire etc… ?

Quelle(s) force(s) nous renvois-t-elle, quelles forces intègre-t-elle, que nous apporte-t-elle dans notre travail de bâtisseur ?

Cette Pierre est une représentation de nous-même, de la personnalité. Nous pouvons régulièrement travailler sur la représentation de cette pierre brute et voir la manière dont elle évolue dans le temps.

Nous pourrons aussi observer avec la pratique qu’elle recoit toutes nos peurs, nos incertitudes, nos soucis réels ou imaginaires et les intègre en densifiant ces forces du monde astral. D’autre part lorsque la pierre brute prend peu à peu un aspect de pierre poli, elle transmet une véritable force de construction individuelle. C’est symboliquement cette Pierre fondatrice qui permet de réaliser ce qui est enfoui en nous et cherche le chemin de la concrétisation.

 

C’est l’aspect de « réalisation » du Capricorne ou maison 10 qui est la capacité à extraire par soi-même la nourriture nécessaire sur la voie, l’eau de vie dans l’aridité de l’incarnation.

L’eau dans le capricorne n’est plus celle du Cancer son signe opposé – c’est-à-dire l’eau de la conscience collective – mais l’eau de vie atteinte à la source de soi-même, la source divine et intarissable que nous avons trouvée dans nos déserts intérieurs et qui se reflète dans la Pierre fondatrice de nos réalisations.

 

Geneve, le 20 janvier 2019

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article